Ostéopathie équine cranienne

Pour les chevaux chez qui rien de particulier va mal mais seulement tout ne fonctionne pas bien ou bien en dent de scie , cette thérapeutique est à mettre en place.

Carrefour des informations nerveuses et humorales, le cerveau et ses annexes a pour mission entre autres de gérer les informations de position et de douleur via le gate control spinal et supra-spinal, le système descendant de la douleur.

Le rôle central du cerveau dans la gestion de la pathologie par le corps sur le long terme conduit parfois à une hyperalgésie secondaire ou « sensibilisation centrale ».

Les points d’appuis donnés ainsi que les aiguilles d’acupuncture bien placées offrent au système nerveux central une possibilité d’ouvrir les circuits  qui s’ enkystent autour d’une douleur chronique et l’entretiennent.

Il faut pour une boiterie récidivante appliquer ce traitement crânien associé à un traitement local ciblé.

50940424_359902397933735_7518494565527977984_n
50858162_782469608769892_758731742642176_n

Par ailleurs le filet agit comme moyen contentif externe de la boite crânienne et de l’aponévrose épi-crânienne , alors que le mors agit en point de levier sur la voute crânienne. C’est la restriction naturelle de mouvement des synchondroses crâniennes soumises au levier et points de pression du mors/filet qui engendre des tensions crâniennes suffisantes (plusieurs dizaines de Kg parfois) pour rappeler au cheval l’équilibre entre son bien-être sa liberté et l’écoute du cavalier .

La bouche est donc le point d’entrée des lésions crâniennes.

L’éducation de la bouche du cheval et son entretien est probablement la clef d’une pratique de l’équitation ‘durable’.